top of page

FESTIVAL DES COURTS EN HIVER - CINEMA & POESIE 

Du 26 au 28 janvier 2023

Jeudi 26 janvier à l'espace Saint Jacques de Bonifacio

 

19h00 : lecture de Christian Ruspini « B a s t i a  à  l ’o u e s t »  Fragments, récits & poèmes

20h00 : buffet

 

20h30 : compétition courts métrages

1/ Sardines (30 min) - fiction

2/ Witch is witch (5.50 min) - expérimental

3/ 7h15 Merle noir (30 min) - fiction/expérimental

4/ Plaisir fantôme (16 min) - fiction

5/ La musique des oiseaux (9 min) - expérimental

 

vendredi 27 janvier au Galaxy de Lecci

 

20h00 : On a eu la journée bonsoir (1h00), un film de Narimane Mari

 

samedi 28 janvier au musée de Levie

 

14h00 : Le Dernier des immobiles (1h43), une comédie documentaire de Nicola Sornaga

16h30 : Lecture de Christian Ruspini : L'Echangeur souterrain de la gare Saint Lazare de Jean-louis Giovannoni

 

17h00 : compétition courts métrages

1/ le cercle vide (19 min) - expérimental

2/quand on aime il faut partir (24,20 min) - fiction

3/ Ostende (30 min) – fiction- expérimental

4/ coup de pompe (20 min) - fiction

 

20h30 : buffet et délibération du jury (Narimane Mari, Christian Ruspini, ….)

21h00 : palmarès

11ème édition du festival Des Courts en Hiver, édition qui connaitra, encore cette année, une forme de délocalisation puisque deux partenaires, la ville de Bonifacio et celle de Levie accueilleront le festival à l'Espace Saint Jacques le 26 et au musée de l'Alta Rocca le samedi 28. Le vendredi 27, le festival fera une halte au complexe Galaxy, seule ville étape de la région porto-vecchiaise.

Comme depuis ses débuts, le festival est mis en oeuvre par l'association Cinémotion et la Cinémathèque de Corse.

AfficheDCEH2023.jpg

Cinémotion au Galaxy

HISTOIRE PERMANENTE DU CINEMA ITALIEN - DIMANCHE 5 FEVRIER, 17H00

Théorème (1969 - 1h40 - vostf)

de Pier Paolo Pasolini

En présence de Jean-Baptiste Thoret

historien du cinéma et réalisateur

Un jeune homme fait irruption dans la vie apparemment tranquille d'une riche famille milanaise. Il noue avec chacun des membres de la famille des relations très fortes. Quand il s'en va, chacun se retrouve face à lui-même et la famille explose.

theoreme.jpg

 RENCONTRE - MARDI 7 FEVRIER, 19H30

Tu Choisiras la Vie (1h40 - vostf)

de Stéphane Freiss

Une famille juive ultra-orthodoxe se rend chaque année dans une ferme du sud de l’Italie afin d'accomplir une mission sacrée : la récolte des cédrats. Esther, en pleine remise en cause des contraintes imposées par sa religion fait la connaissance d’Elio, le propriétaire de la ferme. Et si le face à face entre ces mondes était la genèse d’une autre histoire ?

En présence de Stéphane Freiss

tu choisiraswebp.webp
st2.jpg

Stéphane Freiss (Paris, 1960) abandonne des études d'histoire et d'anglais à l'Université Paris-Nanterre pour suivre une formation d'acteur au cours Yves Pignot. Il obtient en 1985 son diplôme du Conservatoire national supérieur d'art dramatique puis devient pensionnaire de la Comédie-Française. Tout au long de sa carrière il alterne cinéma, télévision et théâtre (Molière de la révélation théâtrale masculine en 1992 pour C'était bien de James Saunders. Après un premier film aux côtés d'Emmanuelle Béart, Premiers désirs (David Hamilton, 1983), il tourne sous la direction d'Agnès Varda (Sans toit ni loi, 1985) et de Pierre Jolivet (Le Complexe du kangourou, 1986). En 1989 il obtient le César du meilleur espoir masculin pour Chouans ! de Philippe de Broca. Parmi ses autres interprétations au cinéma on peut noter :  Les Mille et Une Nuits (Philippe de Broca, 1990), La Putain du roi (The King's Whore, Axel Corti, 1990), Entre deux mondes (Tra due mondi, Fabio Conversi, 1999), Betty Fisher et autres histoires (Claude Miller, 2001), 5×2 (François Ozon, 2003), Je m'appelle Élisabeth (Jean-Pierre Améris, 2006), Bienvenue chez les Ch'tis (Dany Boon, 2008), Une autre vie (Emmanuel Mouret, 2013), Oriana Fallaci (L’Oriana, Marco Turco, 2014), Les Confessions (Le confessioni, Roberto Andò, 2016). (source festival Villerupt)

Tu choisiras la vie (2022) est sa première réalisation.

 RENCONTRE - SAMEDI 11 FEVRIER, 20H30

La Misère est moins Pénible au Soleil (documentaire - 52 min.)

de Pierre Savalli

En présence de Pierre Savalli et Pierre Gambini producteur du film

Les SDF, mille fois objets d'études, de reportages, d'articles, ne seront pas les sujets de ce documentaire, mais les témoins, les analystes.
Il s'agit de mieux connaître et comprendre le monde qui nous entoure, notre ville, notre île, notre société à travers le regard de ceux qui en sont exclus tout en en faisant partie. C'est quoi une société ? C'est quoi la Corse ? Il est évident qu'il n'y a que des réponses partielles à ces questions, mais c'est justement en multipliant les angles d'approches que nous pourrons nous faire l'idée la plus juste de ce que nous sommes.
Il n'est pas question de faire un énième documentaire (article, étude, reportage...) sur la société insulaire.
Ce que nous voulons raconter, c'est une histoire de la Corse vue du sol, à travers le regard de ceux qui vivent exposés à la vue de tous, mais aussi, de fait, témoins quotidiens de nos vies. Inversion des regards, jeux de miroirs, mise en perspective.

LA MISERE AU SOLEIL 19.jpg
bottom of page